Le monde des pompes funèbres en livres pt. 2

Pour la deuxième fois je vais vous parler d’un livre du monde des pompes funèbres. Cette foi-ci avec le court livre : L’embaumeur.

L’embaumeur c’est le père de l’auteure. Anne-Renée nous parle du cheminement de son père dans ce métier et des cas d’embaumement qui l’ont marqué.

20170724_150552
Auteur: Anne-Renée Caillé                                                                                 Date de parution: 11 janvier 2017                                                                  Éditions:  Héliothrope                                                                                    Nombre de pages: 102                                                                                       Pays: Canada

Je trouve que c’est difficile de catégoriser ce livre, car c’est un récit réel, mais qui est narré de façon non conventionnelle et rappelle la poésie la plupart du temps.

Voici un extrait du livre pour vous aider à mieux comprendre:  « Un accident de voiture. Un corps qui prend en feu, on lui demande de l’habiller avant la mise en cercueil, ce qu’il refuse, il n’y a plus de corps les os sont noircis et frêles on ne peut pas, il sera mis ainsi dans un cercueil fermé. Dans le salon funéraire la famille forcera le cercueil, un cadavre calciné sera vêtu, un cercueil refermé. »

Dans le livre, on apprend que le père d’Anne-Renée appréciait d’assister aux scènes d’exposition de morts à sept ans et à quinze ans il a commencé à faire des procédures d’embaumement. En parlant de procédures, j’en ai appris sur ce que les gens qui travaillent en pompes funèbres font quand le cadavre est mutilé, mais que la famille veut tout de même qu’il soit exposé: points de soudure et col roulé pour un égorgé et orbites remplis de ouate et bien scellés pour quelqu’un qui a fait don de ses yeux.

Aussi, quelques anecdotes de cadavres, si on peut appeler ça comme ça, valent le détour: un cercueil qui prend feu, un cadavre couvert de poils (d’orignal!), une femme qui demande qu’on mette un sandwich et deux bières dans le cercueil de son mari… Par contre, d’autres anecdotes sont plus sombres: morts atroces, suicides…

Pour un point plus négatif, je n’ai pas vraiment aimé la façon que c’était écrit, même si j’aime la poésie. Je trouve que les phrases sont surchargées et que l’emploi du «je» est mélangeant. Car l’auteure parlait au «je», évidemment, mais des fois c’était son père qui prenait la parole, mais ce n’était pas clairement indiqué, donc c’était encore au «je». Au début de ma lecture, il m’arrivait de me demander:«Mais qui est-ce qui parle?»

Malgré ça, l’Embaumeur est un livre marquant, instructif par moments et qui sait peut-être que le style d’écriture de l’auteure va vous plaire?

Pour vous procurer le livre c’est ici:

https://www.leslibraires.ca/livres/l-embaumeur-anne-renee-caille-9782924666128.html?u=64790

Mary P. 😉

 

Publicités

3 commentaires sur “Le monde des pompes funèbres en livres pt. 2

Ajouter un commentaire

  1. Surprenant encore une fois !

    Instructif assurément : j’ignorais comment on arrange le corps d’une personne qui a fait don de ses yeux!!!

    Ce n’est pas un sujet qui m’attire de prime à bord mais je vais me coucher plus instruite sur une réalité qui nous touche tous un jour ou l’autre.

    À une prochaine lecture.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :